Articles

CSA

Nouvelle norme de l’Association canadienne de normalisation pour répondre aux besoins en santé et sécurité psychologiques de la communauté des paramédics – Une première au Canada

TORONTO, le 26 avril 2018 /CNW/ – Première du genre au Canada, une nouvelle norme en santé et sécurité psychologiques a été lancée pour répondre aux besoins précis des organismes de services paramédicaux – qui regroupent des travailleurs dont la contribution est essentielle à notre système de santé et parmi lesquels les taux de prévalence des maladies mentales sont les plus élevés au pays. L’honorable Kevin Daniel Flynn, ministre du Travail de l’Ontario, a annoncé l’adoption de la nouvelle Norme plus tôt ce matin, au quartier général des paramédicaux de la région d’Halton.

Les travailleurs des services paramédicaux affrontent quotidiennement des enjeux de santé et de sécurité uniques tels que le travail par quarts et les journées de travail prolongées, les périodes marquées par un grand stress psychologique ou des traumatismes, l’exposition à des maladies infectieuses ou contagieuses, ainsi que des milieux de travail exigeants, notamment des situations de violence, d’incendie ou d’explosion. Tous ces enjeux peuvent avoir une incidence sur leur santé et leur bien-être. Voilà un autre argument en faveur de l’élaboration de la Norme.

La Norme, commandée par l’Association des Paramédics du Canada (APC), élaborée par l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA), et financée par le Programme d’innovation pour la prévention, la santé et la sécurité au travail de l’Ontario, offre une orientation sectorielle précise pour la création et la préservation d’un milieu de travail sain et sécuritaire sur le plan psychologique. Plus précisément, elle aide les travailleurs paramédicaux et leurs employeurs à :

  • Faire de la sensibilisation relativement à la stigmatisation, l’auto-stigmatisation et le harcèlement liés aux maladies mentales;
  • Déterminer systématiquement les sources de stress et les risques psychologiques;
  • Examiner les changements et les mesures de lutte à mettre en application pour contrer ces risques.

La Norme repose sur les pratiques exemplaires et les travaux de recherche de pointe, ainsi que sur les principaux conseils et concepts de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, élaborée en 2013, sous la direction de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) et en collaboration avec le Bureau de normalisation du Québec et le Groupe CSA.

Cette Norme souple, unique et ciblée fait de l’Ontario un chef de file dans le domaine de la santé mentale et du mieux-être des premiers intervenants au Canada, comme à l’étranger.

Vous pouvez télécharger la Norme gratuitement ici : www.csagroup.org/paramedic-standard/.

Faits en bref

  • Il y a plus de 40 000 paramédicaux au Canada.1
  • Le diagnostic de troubles mentaux parmi le personnel du domaine de la sécurité publique est quatre fois plus élevé que celui de la population générale. Les paramédicaux, en particulier, sont plus susceptibles de vivre tous les types de troubles mentaux, excepté le trouble d’usage d’alcool, que certains employés d’autres domaines de la sécurité publique.2
  • Des recherches de la CSMC3 ont révélé que :
    • La maladie mentale est la principale cause d’invalidité au Canada, représentant près de 30 p. 100 des sinistres d’invalidité et 70 p. 100 des montants totaux.
    • Sur les 51 milliards de dollars du coût économiques attribué chaque année aux maladies mentales au Canada, une somme vertigineuse de 20 milliards découle de pertes en milieu de travail.
    • En améliorant la gestion de la santé mentale en milieu de travail, il est possible de réduire les pertes de productivité de près de 30 p. 100.
  • La Norme sur la santé et la sécurité psychologiques dans les organismes de services paramédics CSA Z1003.1, est financée par le Programme d’innovation pour la prévention, la santé et la sécurité au travail du gouvernement de l’Ontario.

Citations
« L’Association des Paramédics du Canada est heureuse de participer à cette importante initiative au profit de la communauté des paramédicaux. Au Canada, la communauté des paramédicaux est confrontée à des défis de taille en santé mentale. La Norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques dans les organismes de services paramédics favorise le maintien d’une bonne santé mentale ainsi que le traitement des maladies mentales. Cette Norme nationale d’application volontaire reconnaît que les individus ainsi que les organisations ont une mission positive. Nous remercions M. Flynn, ministre du Travail de l’Ontario, ainsi que le Programme d’innovation pour la prévention, la santé et la sécurité au travail de l’Ontario pour leur appui dans le cadre de ce travail d’envergure. »
 Pierre Poirier, directeur général, Association des Paramédics du Canada

« Le Groupe CSA est heureux de collaborer avec les communautés de la santé mentale et les paramédicaux sur cette Norme fondamentale. Grâce à notre approche consensuelle d’élaboration de normes reconnue, cette nouvelle norme sur la santé et la sécurité psychologiques intègre les pratiques exemplaires, les données probantes existantes ainsi que les points de vue d’une vaste gamme d’intervenants. Ce faisant, elle vise à proposer à la communauté des paramédicaux des solutions pratiques et applicables capables de soutenir leur santé mentale et leur bien-être. En fin de compte, l’objectif est de donner aux organismes de services paramédicaux les bons outils, afin qu’ils puissent assumer leur rôle très important au sein de notre système d’intervention d’urgence. »
 Mary Cianchetti, présidente des normes, Groupe CSA

« Aujourd’hui marque une étape importante dans le cheminement pour une meilleure santé et sécurité psychologiques en milieu de travail, particulièrement pour les organismes de services paramédicaux. Depuis son lancement il y a cinq ans, la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la Norme) a été mise en œuvre par des centaines d’organisations au pays, à l’échelle de différents secteurs et industries. Je suis si heureuse de voir la communauté des paramédicaux adapter la Norme à leurs besoins précis, participer au processus et guider sa mise en œuvre. »
 Louise Bradley, présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada

Références
1 Association des Paramédics du Canada, délégation devant le Comité permanent de la sécurité publique et nationale, 2016, tiré du site Web : http://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/SECU/reunion-15/temoignages
2 Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique, « Les symptômes du trouble mental chez le personnel de la sécurité publique au Canada« , Revue canadienne de psychiatrie, 2018, Vol. 63(1) 54-64
3 Commission de la santé mentale du Canada, Projet de recherche sous forme d’étude de cas, 2015, tiré du document : http://www.mentalhealthcommission.ca/sites/default/files/2017-03/case_study_research_project_findings_2017_fr.pdf

SOURCE Groupe CSA

Renseignements : Association des paramédics du Canada, Pierre Poirier, directeur général, 613 836-6581 | executive.director@paramedic.ca ; Groupe CSA, David Korvah, gestionnaire du service de marketing, (216) 524-4990 | david.korvah@csagroup.org ; Commission de la santé mentale du Canada, Hélène Côté, conseillère principale, Affaires publiques, 613 857-0840 | media@mentalhealthcommission.ca

CSA

EXAMEN PUBLIC – Paramédecine communautaire: Cadre pour le développement du programme

Ceci est pour vous informer que le projet de la norme CSA Z1630, Paramédecine communautaire: Cadre de développement du programme, a été affiché sur le site Web de l’examen public du CSA (lien ci-dessous). Le projet est disponible pour examen public et commentaires pendant 60 jours. Tous les examens publics d’un projet du CSA sont examinés en ligne et les commentaires du public doivent être soumis en ligne. Le projet ne peut pas être téléchargé à partir du site. Veuillez, s’il vous plaît, informer tous les collègues / associations / parties prenantes que le projet est maintenant disponible pour examen public et leur envoyer le lien ci-dessous. La période d’examen public se termine le 17 janvier 2017.

Lien vers l’examen public du projet sur le site Web du CSA.
Prendre note que le processus se déroule actuellement uniquement en anglais.

Lien: http://publicreview.csa.ca/Home/Details/2374

Logo CSA

Demande d’une subvention au Programme canadien pour la sûreté et la sécurité

L’Association des paramédics du Canada est un partenaire principal dans une demande de subvention du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité afin d’élaborer une norme canadienne pour les véhicules et l’équipement d’intervention d’urgence des paramédics.

Le renforcement de la capacité de la communauté paramédicale à travers la production de données et l’élaboration de normes relatives à la conception et l’utilisation des ambulances et des équipements de nouvelle génération est un défi important identifié par le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS). Relever ce défi est également une priorité pour nos partenaires du projet: L’Association canadienne de normalisation (fonctionnant comme le Groupe CSA) et les Chefs Paramédics du Canada (PCC).

Avec nos partenaires, des lacunes importantes ont été identifiées comme un manque de considération des problèmes d’ergonomie dans la conception d’ambulance. Ceci a incité des recommandations à ce que la conception d’ambulance, l’équipement et les fournitures doivent être considérés comme des domaines prioritaires pour l’élaboration de futures normes.

L’ergonomie (également connu sous l’ingénierie des facteurs humains) est la science et la pratique qui vise à maximiser la santé et la performance. Le secteur ambulancier est dans le besoin critique de normes pour aider à protéger la santé et améliorer la performance qui se traduit par une meilleure qualité de soins aux Canadiens. Les paramédics subissent plus d’heures perdues à cause des blessures par heures de travail que presque tout autre secteur de l’emploi. Près d’un paramédic sur deux rapporte subir de la douleur et l’inconfort dans le bas du dos, les épaules et le cou (Aasa et al., 2005), alors qu’un paramédic sur trois rapporte avoir subi une blessure (Heick et al., 2009).

Au Canada, les paramédics subissent six fois plus de temps perdu causé par des blessures que tout autre groupe (Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail de l’Ontario). En outre, la retraite anticipée pour des raisons médicales représente un réel problème, affectant la viabilité à long terme d’une main-d’œuvre paramédicale en bonne santé (Rodgers, 1998). La capacité d’intervention réduite en raison d’une main-d’œuvre affaiblie constitue une menace grave pour la sécurité publique. En outre, le manque d’accès à un équipement bien conçu ou une incapacité à fournir des soins préhospitaliers d’urgence pour le patient en raison d’espaces exigus ou un brancard mal placé pourrait poser une menace sérieuse pour la santé et le bien-être des patients. La mise en place de normes qui répondent à ces préoccupations améliorera la capacité des paramédics de répondre à des situations critiques.

L’objectif du projet est de développer et de promouvoir une norme canadienne qui identifie les exigences minimales des facteurs humains versus ergonomiques, d’utilisation des véhicules et de l’équipement d’intervention d’urgence en tenant compte des paramédics, de la sécurité des patients et le contrôle des infections. La norme proposée fournira des lignes directrices à:

  1. soutenir les fabricants dans la conception de véhicules et d’équipement d’intervention d’urgence;
  2. soutenir l’acquisition de véhicules et de l’équipement d’intervention d’urgence conçus de manière appropriée conformément aux pratiques fondées sur des données probantes;
  3. diriger les paramédics dans l’utilisation sécuritaire et responsable des véhicules et de l’équipement d’intervention d’urgence;
  4. protéger la santé, la sécurité et le bien-être des paramédics, tels que; la prévention des troubles musculo-squelettiques et la prévention de la propagation des maladies infectieuses;
  5. protéger la sécurité du public en améliorant la sécurité des patients et l’amélioration de la capacité des intervenants d’urgence.

La norme proposée permettra aux services paramédicaux une mise à jour et un suivi continuel des véhicules et de l’équipement d’intervention afin de maintenir le meilleur niveau de protection pour le public, les patients et les paramédics.

Ceci est un projet important: espérons que notre demande sera accueillie favorablement!

CSA

Candidats recherchés – Comité sur la santé psychologique et la sécurité des paramédics

Le Groupe CSA est heureux d’annoncer que nous établirons un nouveau Comité technique sur la Santé Psychologique et la Sécurité des Paramédics en milieu de travail (une «Norme»). Nous sommes à la recherche d’experts bénévoles pour servir en tant que membres du Comité technique pour développer cette nouvelle norme nationale.

Contexte du Projet

L’Association des paramédics du Canada (APC), en partenariat avec l’Association Ontarienne des paramédics (OPA), l’Association des chefs des paramédics de l’Ontario (OAPC), Les chefs des paramédics du Canada (PCC), l’Association des Services de Santé et Sécurité Publique (L’ASSSP), la Commission de la Santé Mentale du Canada (CSMC), le Groupe CSA (l’Association Canadienne de Normalisation), deux partenaires académiques de l’Université Wilfrid Laurier et le programme paramédic du Collège Centennial, et un certain nombre additionel de supporteurs supplémentaires représentant les travailleurs nationaux et provinciaux, les superviseurs/employeurs, et les organismes de santé et de sécurité au travail pour la Santé Psychologique et la Sécurité des Paramédics en Milieu de Travail (une «Norme»).

Le développement de la norme est la première phase d’un projet plus large (financé par le ministère du Travail de l’Ontario) qui vise à développer, promouvoir et diffuser une norme et des outils et des ressources connexes qui contribueront à accroître la capacité des employeurs dans la communauté des paramédics pour promouvoir la santé psychologique et la sécurité des paramédics en milieu de travail; accroître la sensibilisation pour aider à réduire la stigmatisation et le harcèlement; identifier les risques psychologiques et les mesures de contrôle possibles; et aider à prévenir les dommages psychologiques dus à des facteurs relié au milieu de travail. La norme sera basée sur la norme CAN / CSA-Z1003-13 / BNQ 9700-803 / 2013 – Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail – Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en oeuvre par étapes, et fournira un cadre pour promouvoir la santé psychologique et la sécurité, ainsi que prévenir les dommages psychologiques, des paramédics en fournissant des orientations spécifiques au secteur qui aideront les organisations, les éducateurs, les employés et les superviseurs.

Le Groupe CSA cherche à former un comité technique avec représentation équilibrée pour entreprendre ce travail. Les catégories des parties prenantes proposées inclues:

  1. Intérêt des utilisateurs – Ceux qui représentent les intérêts des employés ou des organisations syndicales.
  2. Intérêt des organismes – Ceux qui représentent les intérêts des organismes / employeurs.
  3. Gouvernement / intérêt des régulateurs – Ceux qui représentent les organismes provinciaux, territoriaux et fédéraux.
  4. Fournisseurs de services – Ceux qui représentent les fournisseurs de services pour les employés et les employeurs (par exemple, les assurances, PAE, formateurs, consultants).
  5. Intérêt Général – Ceux qui représentent les organismes de sécurité, les universités, les organismes de recherche, les associations professionnelles, les groupes d’intérêt public, et les
    autres experts dans le domaine.

Il est prévu que la première réunion du Comité technique se tiendra en Septembre 2016.

Quelle sont les exigences?

  • Une participation active et la volonté de travailler sur un comité par voie électronique et en personne (on estime que cela nécessite un engagement de 10 à 15 heures par mois).
  • Capacité à représenter une catégorie de parties prenantes, comme indiqué précédemment.
  • Participation aux réunions et engagement à travailler sur le projet pour une période d’environ 18 mois.
  • Capacité à travailler dans un environnement multi-parties prenantes, en suivant les principes du consensus.
  • Un intérêt prononcé et une bonne connaissance de la santé psychologique et sécurité des paramédics en milieu de travail.

Bénéfices face à votre participation

  • Participer à l’élaboration d’une norme nationale volontaire.
  • Influencer le contenu de la norme en ce qui concerne les enjeux qui sont importants pour vous et votre organisation.
  • Demeurer au courant des développements au Canada dans ce domaine.
  • Collaborer et établir des relations avec d’autres membres.

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre une courte biographie ainsi qu’une brève déclaration exprimant votre intérêt et capacité à contribuer aux travaux de ce nouveau comité. Pour soumettre votre demande d’adhésion, s’il vous plaît envoyer votre application à: Jackie.halge@csagroup.org.

La date limite pour la présentation des candidatures est le 15 Août 2016. Nous reconnaissons que la participation active à un comité technique est un engagement important et nous vous remercions d’avoir pris le temps de soumettre votre application. Comme la participation est limitée à une taille de comité gérable, nous encourageons les parties prenantes intéressées à soumettre leur demande d’adhésion (bio et déclaration) le plus tôt possible. Pour plus de clarté ou si vous avez des questions, s’il vous plaît contacter Nicki Islic à: nicki.islic@csagroup.org.