La professionnalisation des paramédics améliore leurs compétences

La professionnalisation des paramédics peut être définie comme la profession qui se règlemente, s’organise et se contrôle elle-même – sans les interventions d’autres professions ou agences – dans l’intérêt de fournir au patient des soins sûrs, compétents et compatissants. La délégation professionnelle par un ministère provincial est un privilège qui permet à un ordre professionnel des paramédics de devenir l’autorité réglementaire au nom du gouvernement. Cette délégation appuie l’ordre professionnel et, par conséquent, les paramédics eux-mêmes, à rendre compte de l’élaboration, de l’interprétation, de la mise en œuvre, de la conformité et de l’évaluation continue des éléments clés qui permettent leur propre pratique dans la juridiction réglementée: le code de déontologie et le champ d’exercice.

Le cadre professionnel diffère des autres modèles de réglementation où la pratique est définie par d’autres qui ne font pas nécessairement partie de la profession paramédicale et où les fonctions de réglementation, lorsqu’elles sont établies, sont normalement remplies par un employeur ou non prises en charge dans certains cas. Dans ces modèles, la définition du champ d’exercice des paramédics se fait à travers des protocoles ou des lignes directrices. Dans les juridictions paramédicales non professionnalisées, il existe des liens nettement réduits ou inexistants entre le champ et les standards d’exercice ainsi que la formation des paramédics. Les liens entre la formation, le champ et les standards d’exercice des paramédics dans les juridictions non professionnalisées sont, par défaut, déterminés étroitement par les enseignants. Ceux-ci sont donc chargés d’enseigner et d’évaluer l’élève en fonction des besoins de la pratique (et encore une fois, par défaut, le programme d’éducation) sur le terrain.

La professionnalisation des paramédics vise à renforcer les liens entre les besoins de la pratique tels que définis dans le champ d’exercice, les standards d’exercice et le code de déontologie dans l’intérêt de la protection du public. La professionnalisation vise à protéger davantage le public grâce à des fonctions d’établissement de standards, d’approbation de programmes de formation, de protection du titre, de formation continue dirigée par la profession et d’assurance de la qualité via des processus d’examen de plaintes et d’inspections professionnelles.

Approbation du programme de formation

L’une des principales fonctions de la professionnalisation est l’approbation des programmes de formation des paramédics. La professionnalisation place la profession paramédicale dans une position centrée sur la responsabilisation d’un programme de formation hors pair.

Le processus d’approbation du programme permet le développement, la mise en œuvre et l’évaluation des standards d’éducation qui répondent aux besoins de la pratique contemporaine. Dans cette fonction, l’ordre professionnel des paramédics est responsable de veiller à ce que le programme d’éducation soit conçu et livré de telle manière que le paramédic est prêt à la pratique et en mesure de maintenir en permanence leur propre compétence dans la pratique. Dans un système professionnel des paramédics, ce sont les paramédics qui déterminent le champ et les standards d’exercice et les paramédics qui interprètent la capacité du programme d’éducation, par les fonctions d’approbation du programme, à satisfaire aux exigences de la profession. Non seulement le lien entre les standards et le programme d’études est-il compris dans l’approbation du programme, mais les exigences en matière de qualifications des formateurs, d’enseignants et de stages cliniques sont également déterminées par la profession.

Les ordres professionnels de paramédics sont directement responsables de veiller à l’éducation des paramédics qui permet l’exercice sécuritaire et compétent de la profession. Les ordres sont alors chargés d’approuver seulement les programmes qui sont en mesure de fournir une éducation qui développe un étudiant diplômé compétent: qui sera en mesure d’applique le champ d’exercice, les standards et le code de déontologie.

Exercice et éducation

Un lien direct entre les standards d’exercice et les programmes d’éducation est unique au système professionnel. Les décideurs de la profession sont des paramédics issus de l’éducation, de la recherche et de l’exercice clinique: ils ont une connaissance directe du contexte de la pratique paramédicale professionnelle et de la complexité de la prestation de soins dans le domaine de la paramédecine. L’approbation du programme professionnelle offre la capacité exclusive de mieux comprendre ce qui est nécessaire pour (et par) les paramédics. C’est un aspect fondamental de la professionnalisation des paramédics et l’un des plus importants pour la profession et, ultimement, le patient.

Programme de formation

L’objectif du programme de formation est de fournir au diplômé la possibilité d’entrer dans tout environnement d’exercice et de fournir des soins sécuritaires et compétents pour le patient, de lui permettre de diriger le patient vers l’équipe de soins de santé et collaborer. Il permet également aux paramédics d’apprendre de leurs propres expériences (et de celles de leurs pairs) et leur donne la possibilité de modifier ou d’adapter leur pratique au fur et à mesure que de nouvelles expériences et des évidences apparaissent. En ce sens, le programme de formation est à la fois une expérience éducative prévue ou planifiée en plus d’une expérience éducative non planifiée et inconnue – qui sont révisées et évaluées par des paramédics dans un système professionnel.

La plupart des programmes en soins préhospitaliers d’urgence dépendent d’un enseignant qui fournit un encadrement clinique supplémentaire grâce à des stages. Dans le cadre d’un système professionnel, tous les enseignants doivent être réglementés, ce qui signifie qu’ils ont atteint (et continuent de maintenir) les exigences pour l’exercice paramédical et ont les qualifications définies dans les normes d’enseignement établies par l’ordre professionnel. Cela se traduit par des directives plus strictes que l’enseignant doit rencontrer. Les qualifications initiales et les compétences permanentes des enseignants sont surveillées dans le cadre du renouvellement annuel de l’inscription: l’employeur, l’établissement d’enseignement et l’ordre professionnel doivent travailler ensemble pour assurer la compétence et les qualifications de l’enseignant.

Après la formation: l’évaluation

La professionnalisation protège le titre de paramédic. Afin d’avoir accès à l’utilisation de ce titre autorisé, l’ordre professionnel doit évaluer les diplômés des programmes d’enseignement approuvés. Les examens de licence permettent à la profession de déterminer qui peut entrer dans la profession en évaluant la capacité individuelle de fournir des soins sûrs et compétents. Le cadre règlementaire autorisé par la professionnalisation insiste sur les liens directs entre l’obtention du diplôme d’un programme d’éducation approuvé afin de devenir admissible à l’examen du droit d’exercer. Alors que les étudiants en soins préhospitaliers d’urgence n’ont pas besoin d’être inscrits dans le cadre de leur programme d’études, l’achèvement du processus d’obtention d’un permis et d’enregistrement est nécessaire lorsque vous cherchez à utiliser le titre réglementé de paramédic. Seuls les diplômés qui ont satisfait à tous les critères d’inscription de l’ordre – ce qui inclut avoir suivi un programme d’éducation approuvé et avoir obtenu l’accès à l’examen d’entrée – sont admissibles à utiliser ce titre.

La professionnalisation et le développement continu des compétences

L’approbation des programmes d’éducation comprend l’examen des aspects fondamentaux du développement continu des compétences des étudiants. Pour reconnaître que les changements de pratique et les compétences peuvent se détériorer au fil du temps, les ordres professionnels mettent en œuvre un programme pour la progression de l’apprentissage par la pratique. Dans le cadre de ce programme, les praticiens doivent satisfaire aux exigences minimales en matière de formation continue annuelle ou semestrielle conformément à la politique établie par l’organisme de réglementation paramédical.

Dans le cadre de la réglementation professionnelle des paramédics, les attentes se déplacent vers la compétence continue tout au long d’une carrière, peu importe quand a été approuvée l’entrée à la pratique a été accomplie. Cette attente se traduit par la responsabilité des paramédics de reconnaître quand certains aspects de leur pratique (comme la gestion des voies aériennes ou la pharmacologie) nécessitent plus d’attention pour assurer la compétence. Les paramédics réglementés dans ce cadre sont responsables devant leur ordre des paramédics ainsi qu’avec leurs employeurs, leurs collègues et le public de s’assurer que leur pratique respecte toujours les normes de soins sécuritaires et compétentes établies par l’ordre. Lorsque ces paramètres ne sont pas satisfaits, c’est le rôle de l’ordre d’entreprendre des mesures disciplinaires.

Conclusion

Les paramédics sont prêts à pratiquer dans un modèle de pratique professionnel soutenu par la professionnalisation. Les paramédics sont en mesure d’apporter leur expertise et leur compréhension de la pratique clinique, de la recherche et des normes d’éducation afin d’assurer une pratique sûre et compétente. Les liens étroits entre l’approbation de l’éducation, l’obtention d’un permis et le maintien permanent des compétences et du perfectionnement professionnel sont essentiels à la sécurité et à la compétence des soins donnés aux patients.

Traduction libre tirée de Canadian Paramedicine, sous autorisation.

À propos de l’auteur

Becky Donelon, ACP, EdD
Registraire adjoint, Collège des Paramédics de l’Alberta

Becky a travaillé comme paramédics en soins critiques dans le sud de l’Alberta à la fois sur l’ambulance terrestre et aérienne depuis 1981. Elle a débuté sa carrière dans les régions rurales de l’Alberta comme paramédic et pompière volontaire. Travaillant la majeure partie de sa carrière dans le centre-ville de Calgary sur l’ambulance aérienne et terrestre, en passant par superviseur de terrain puis au bureau de développement du personnel dans le département d’apprentissage et de développement. L’intérêt et l’éducation de Becky, en plus de la paramédicine, s’est concentré sur l’éducation des adultes et a obtenu son doctorat en éducation avec une spécialisation en leadership éducatif plus récemment de l’Université de Calgary. Ses intérêts de recherche éducative se concentrent sur l’apprentissage d’entrée à la pratique en paramédecine et comment cela implique et forme la profession des paramédics dans leur carrière.

Le rôle actuel de Dre Donelon auprès du Collège des Paramédics de l’Alberta est de registraire adjoint. Son rôle comprend la réglementation des programmes d’éducation, des programmes de formation continue et de l’examen provincial d’obtention d’un permis pour l’exercice. Elle croit fermement au rôle de professionnalisation en tant que caractéristique essentielle d’une profession, ce qui doit encore être accompli au niveau mondial pour notre discipline et quelque chose à laquelle elle s’efforce d’apporter son soutien à l’échelle nationale et internationale. La présentation portera sur les leçons apprises en matière de professionnalisation des paramédics en Alberta et mettra l’accent sur la question du développement de l’identité pour notre profession, car elle se rattache à la professionnalisation.

Bibliographie



0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire